Ma journée en Terre d’avoine chez A-Derma

IMG_20160629_192256

Bonjour à toutes,

Cela fait quelques heures à peine que je suis revenue à Paris ; deux jours à Toulouse m’ont permis d’envisager autrement mon blog, mes billets et mon approche de la beauté et ce premier article s’en veut la démonstration… Parisianreporter est donc devenu « Routines parisiennes » tout en subissant un profond changement formel. Plus lisible, plus épuré mais surtout plus pointu, ce blog a désormais l’ambition d’un grand !

Quoi de mieux pour commencer cette nouvelle aventure que de vous raconter mon séjour à Toulouse à l’occasion de ma visite chez A-Derma ? Rien, évidemment !

Comme vous avez peut-être pu le voir sur mon compte INSTAGRAM (@parisianreporter) j’ai eu la chance d’être sélectionnée par Hélène de « Mon blog de fille » (à lire et à suivre ABSOLUMENT) parmi des centaines de personnes pour la rejoindre, le temps d’une journée, en Terre d’avoine, chez A-Derma (groupe Pierre Fabre). Pour être honnête avec vous, j’avais participé un peu par hasard et sans me douter, surtout, que ma candidature allait être retenue. Quelle fut donc ma surprise lorsque, la semaine dernière, un courriel me fut envoyé pour me préciser les modalités de ce voyage !

Me voilà donc partie pour Toulouse, ville que je n’avais pas la chance de connaître et où je souhaite retourner au plus vite ! En dehors du fait que la ville est magnifique, Toulouse est surtout à la pointe de la tendance beauté et cosmétique. En plus de la super parapharmacie Lafayette qui propose des milliers de références à des prix incroyables, la ville regorge de boutiques de déstockage comme la chaîne SAGA, apparemment présente depuis peu à Saint-Michel mais surtout, a accueilli récemment la première boutique NYX ! NYX, marque dont toutes les youtubeuses parlent et introuvable sur le territoire. Même si je n’ai pas fait d’emplettes dans cette boutique, sa seule présence témoigne d’une véritable modernité et d’un engouement local pour la beauté.

Pour rappel, la région est le berceau du pharmacien Pierre Fabre, homme avant-gardiste et novateur (décédé en 2013) qui, en moins de 50 ans, a monté l’un des laboratoires pharmaceutiques les plus performants et productifs du monde.

A-Derma est la première marque dermatologique lancée par ce génie de la pharmacie. Contrairement à nombre de ces concurrents, la marque ne se repose pas sur les bienfaits supposés d’une eau thermale ; Pierre Fabre, conscient des richesses de son terroir, s’est tourné vers l’avoine Rhealba, particulièrement riche, pour en faire l’essence même de sa gamme de produits dermatologiques.

IMAG1275

Le domaine de Terre d’avoine

Hier avait donc lieu la visite des locaux A-Derma situés dans les hauteurs du petit village Puylaurens. Nous avons été accueillies – nous étions une dizaine de chanceuses – par l’équipe de la marque et, bien sûr, par Hélène de « Mon Blog de Fille » dont je ne préfère pas parler pour l’instant, de peur de vous lasser de mes éloges !

Le cadre est absolument charmant et même, idyllique. Les locaux sont nichés dans une sublime villa – probablement un ancien corps de ferme –  et domine un domaine d’une splendeur accentuée par le soleil du Sud. En bas de la villa, les champs d’avoine se développent et attendent d’être récoltés. Car oui, la culture est locale. Et ça, déjà, c’est plaisant !

La matinée fut consacrée à la présentation de la marque ; je ne vais pas m’attarder sur ce point, Wikipédia ferait sûrement mieux que moi. S’en est suivi une visite des locaux et enfin un déjeuner tout en légèreté et gourmandise. A vrai dire, ce lieu n’étant pas accessible au public, il s’agit plutôt d’un showroom que d’un centre névralgique, du moins pour ce que j’en ai vu. Tout est mis à la disposition des professionnels pour découvrir et apprécier la marque. Evidemment, ce genre de présentation est aseptisé : il s’agit de séduire et de vendre une marque, voire un groupe. Cependant, cela nous permet aussi de prendre conscience des rouages de cette économie opaque.

L’après-midi m’a beaucoup plus séduite. D’une part, parce que nous avons pu discuter avec Hélène, femme absolument délicieuse. Charismatique, intelligente, belle et particulièrement drôle, elle a su nous mettre à l’aise, alternant avec aisance proximité et expertise. D’autre part, une conseillère, venue spécialement de Paris, nous a reçu une par une pour nous offrir une prestation personnalisée selon nous problèmes et nos spécificités.

Bénédicte est donc conseillère ; si je ne me trompe pas, elle travaille pour le groupe Pierre Fabre et est pharmacienne de profession. Avenante et chaleureuse, ses compétences se sont vite imposées lors de notre entrevue. En effet, alors que je mentionnais les produits que j’utilisais quotidiennement, cette professionnelle a su, en plus de retrouver le nom des produits – je pense surtout au Cicabio de Bioderma (marque qui n’appartient pas au groupe Pierre Fabre) –  récapituler, de tête, toutes les particularités et bénéfices de ces produits. L’entretien à lieu dans un showroom très agréable ; seul bémol : la présence d’un caméraman trop présente alors que nous sommes là pour exposer nos problèmes de peau. J’ai trouvé cela particulièrement gênant : si en parler derrière un écran d’ordinateur ne me pose aucun problème – dans la mesure où je me cache et fait tout pour préserver mon intimité – il est beaucoup plus difficile de me confier de vive voix, mes problèmes de peau étant source de complexes importants. En effet, depuis toute petite, je souffre de problème d’eczéma de toutes sortes ; cependant, à l’âge adulte, ces problématiques ont eu tendance à s’intensifier : psoriasis du corps, du cuir chevelu, acropulpite… difficile donc d’exposer ces problèmes devant une caméra. Bénédicte fait tout pour nous mettre en confiance et cela passe par une écoute assidue, commencée dès le déjeuner où elle a pris conscience que, derrière les apparences, ma peau était une source de souffrance physique et morale. C’est donc avec bienveillance qu’elle m’a conseillée.

Contrairement à ce que je pensais, mon problème n’était pas d’utiliser des produits peu adaptés (je n’utilise que de la parapharmacie) mais mes gestes du quotidien eux-mêmes, à commencer par le démaquillage. Déjà, lors d’une conversation, Hélène avait mis en évidence mon agressivité lors de cette étape. Voulant trop bien faire, j’en faisais bien trop ! Procédant sans le savoir à un double démaquillage, j’agressais quotidiennement – et deux fois par jour – mon épiderme. J’en profite donc pour partager à ce stade deux trois trucs :

  • l’eau micellaire SE RINCE malgré les indications !
  • pour les peaux hyper sensibles mieux vaut privilégier les laits démaquillants, eux aussi à rincer.
  • l’usage d’une brume thermale est recommandée, apportant hydratation et minéraux aux peaux les plus fragiles.
  • il ne faut pas abuser des cotons démaquillants qui, malgré leur apparente douceur, sont irritants.

Après cet entretien, Bénédicte m’a offert deux produits au choix parmi une sélection de quatre produits. J’ai choisi le lait micellaire et une crème ultra-réparatrice / anti-marque EPITHELIALE A.H. DUO. Riche en acide hyaluronique, cette crème permettrait d’accélérer les cicatrisations tout en limitant les marques. D’après Bénédicte, toute cicatrice rouge peut encore disparaître : j’attends de voir et vous dirai prochainement si les bénéfices de cette crème se concrétise sur mon visage ! En outre, il nous a été offert à toutes deux produits de la nouvelle gamme PROTECT, à savoir le spray très haute protection (SPF 50+) et le lait après-solaire. Si je n’ai pas eu l’occasion de tester la crème solaire, j’ai utilisé hier soir le lait car j’avais quelques sensations de brûlure dans le dos. Très agréable, non collante et très hydratante, ce lait semble de prime abord très confortable. Probablement un indispensable de l’été !

IMAG1287

Ma nouvelle routine beauté

La journée s’est achevée dans une grande convivialité ! Retour à Toulouse et hop ! à la parapharmacie Lafayette. Sur les conseils de Bénédicte et d’Hélène, j’ai acheté les brumes d’eau thermale Uriage  et la crème RHEACALM légère. Cette crème existe en version riche mais, j’utilise déjà la HYDRANCE de chez Avène. J’attends donc de finir mon tube pour tester la petite soeur A-Derma.

Pour conclure, vous l’aurez compris, cette journée fut fabuleuse. En plus de rencontrer Hélène – l’un de mes gourous – j’ai appris à mieux connaître ma peau, ses exigences et ses limites. C’était aussi l’occasion d’échanger et de comprendre qu’il y a bien pire dans la vie que trois boutons et deux plaques rouges…

C’est donc avec nostalgie que je suis rentrée sur Paris. D’ores et déjà, j’ai pris rendez-vous au Dermacenter, rue des Francs-Bourgeois, pour continuer ce cheminement personnel.

IMAG1278

 

Publicités

8 réflexions sur “Ma journée en Terre d’avoine chez A-Derma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s