J’ai testé : la leçon « regard sublimé » de Bobbi Brown

Bonjour à tous,

C’est avec empressement et excitation que je me mets à la rédaction de cet article ; excitation et empressement proportionnels à ma déception !

Il y a une semaine, je suis tombée sur une publicité ciblée sur facebook : il s’agissait d’une annonce Bobbi Brown vantant les leçons de maquillage, pour certaines gratuites, proposées en magasin. L’annonce est alléchante et je m’empresse de prendre rendez-vous ; je choisis, parmi la quinzaine de leçons, « regard sublimé », une leçon de 20min et gratuite.Si vous me suivez sur mon compte Instagram, vous aurez constaté que j’adore jouer de mon regard qui est ce que je préfère chez moi. Je tiens toutes mes techniques de chez M.A.C. ; je pense donc, sans prétention, savoir me maquiller convenablement. Cependant, je souhaitais découvrir de nouvelles techniques et de nouveaux produits, d’autant plus que je ne connaissais pas – si ce n’est de nom – Bobbi Brown.

Mon rendez-vous se tenait donc ce matin, à 10h, au Printemps (Paris). Le corner est grand, attractif et une charmante maquilleuse m’accueille. Jusque-là, tout va bien.

La maquilleuse m’explique le but de cette leçon : savoir se maquiller au quotidien. Ah ? ça tombe mal, je m’attendais à un peu plus. Bon, attendons de voir, peut-être que la maquilleuse s’est mal exprimée.

Premier bon point : la maquilleuse commence par s’occuper des cernes. Comme vous le savez je n’applique jamais d’anti-cernes. Très pédagogue, elle m’explique qu’il faut déjà que j’applique un correcteur – légèrement rose – puis un anti-cernes qui vient seulement apporter de la lumière. Enfin, elle poudre le tout. Le résultat est loin d’être mauvais. Cependant, j’ai un peu de mal à m’habituer à ce visage sans contraste, uniformément blanc. Très honnêtement, je ne trouve pas le résultat naturel et lui trouve même un fini figé. Je préfère de loin appliquer la Touche Eclat d’Yves Saint-Laurent !

Deuxième bon point : la maquilleuse s’occupe de mes sourcils ; elle appose un produit à base de cire, d’un châtain très froid au fini très naturel puis fixe le tout avec un mascara transparent. Je suis conquise par ces produits. Seul bémol, le crayon à sourcil coûte 37E : ça fait cher le sourcil, il faut en convenir !

Ceci fait, je m’attends un beau maquillage, joliment sophistiqué. Que nenni ! Sans me demander, la maquilleuse sort un fard à paupière en stick, très similaire à ceux de Make Up For Ever, et un liner gel.

Par économie sans doute, la maquilleuse appose le fard à paupière avec timidité, juste au niveau du ras de cil et vient l’estomper au doigt. C’est léger, très léger, trop léger. Et puis, la couleur est fade et demande à être travaillée en camaïeu. Arrive le moment de la pose du eyeliner. Sans vraiment prendre le temps de m’expliquer comment bien poser le produit, la maquilleuse appose un gel d’une couleur maronnasse, fade, sans éclat. Pour celles que cela intéresse, il s’agit de la couleur Expresso. La maquilleuse me propose de faire le deuxième oeil. Mal assise, de biais par rapport au miroir, autant dire que l’exercice tend au suicide. Le résultat ne me convainc pas, mais je ne dis rien. Tant pis, je sais déjà qu’en rentrant chez moi, je me démaquillerai.

La maquilleuse me propose d’appliquer moi-même le mascara. Là encore, je suis déçue du produit. Le mascara n’apporte ni volume ni longueur et il tend, qui plus est,  à faire des paquets. Je me permets de faire une remarque à la maquilleuse qui m’explique que la marque prône le naturel. Il s’agit donc d’un naturel onéreux et peu convainquant !

La leçon s’achève ; la maquilleuse me donne une fiche récapitulant non sans arrière pensée les produits utilisés ; en outre un rouge à lèvres m’est offert. J’ai le choix entre les quatre couleurs restantes : un nude qui ne me va pas, un prune pailleté et deux « roses cochon ». Par dépit, je prends « lip color » en teinte Pink Martini, présenté comme un rose vif.

Finalement, après un rapide essai, je dois avouer que ce rouge n’est pas si vilain. Cependant, il nécessite un maquillage léger des yeux sinon il tend vite au vulgaire.

C’est déçue que je sors du grand magasin ; mais plus que déçue, je suis inquiète. En effet, des sensations de picotements et de brûlures apparaissent au niveau de mes yeux. Arrivée chez moi, je constate les dégâts : mes yeux me brûlent et sont rouges. Je me démaquille instantanément et souffre véritablement. Pour apaiser les brûlures, je suis obligée d’appliquer en couche épaisse mon contour de l’œil habituel. En outre, et avant de m’être démaquillée, je constate que le fard à paupière à sensiblement migré alors que le produit est censé être waterproof. Quinze minutes de métro auront donc suffit pour mettre à mal les promesses du produits.

Evidemment, je n’ai pas fait de photo pour justifier ces critiques. Si je n’ai pas été convaincue, ces leçons peuvent peut-être aider les plus novices en matière de maquillage. Cependant, il faut toujours garder en tête qu’il s’agit d’une opération marketing : on vous propose des produits onéreux, pas forcément adaptés.

Très sincèrement, je préfère – aussi bien au niveau des produits que du concept – les leçons proposées par M.A.C. En effet, dans cette enseigne, les maquilleuses n’ont pas de contraintes de temps et vous apprennent vraiment les bons gestes et les techniques. En outre, leur méthode repose sur la colorimétrie ce qui me semble l’approche la plus adaptée.

Vous l’aurez compris, je vais rester fidèle à ma marque de cœur et me détourner sans regret de Bobbi Brown !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s