Visite de l’exposition « Anatomie d’une collection » (Musée Galliera)

Bonjour à toutes,

Profitant d’une météo agréable (enfin, entre deux averses) mais surtout, de la désertion actuelle, je suis allée aujourd’hui visiter – pour la première fois – le musée Galliera. S’y tient actuellement une exposition temporaire intitulée « Anatomie d’une collection » et qui prendra fin le 23 octobre 2016 ; d’ailleurs, le musée, en raison de la fragilité des collections, ne propose jamais de collection permanente. Les collections de ce musée tournent exclusivement autour de la mode et, plus précisément, de la mode dans l’histoire. Cet établissement est réputé pour la richesse de ses pièces et leur conservation. Ainsi, il n’est pas rare d’y voir des modèles datant du XVIIIe.

« Anatomie d’une collection » s’articule autour d’une problématique simple : qui porte quoi ? Un présupposé évident apparaît dès lors : à chaque condition sociale son costume. « Anatomie d’une collection » s’expose en trois temps, correspondant, grosso modo, à trois grandes époques : l’Ancien Régime, le XXe et l’apparition de la haute couture, le XXIe.

20160820_144618

PREMIERE SALLE : L’ANCIEN RÉGIME

Cette première salle présente des pièces rares, émouvantes et très bien conservées. A côté de pièces royales, des costumes de forçats, des sous-vêtements ou bien encore des accessoires. Pour ma part, j’ai énormément apprécié les vêtements ayant appartenu à Marie-Antoinette et à l’enfant du Temple. Au regard de l’Histoire, ces pièces sont évidemment émouvantes et impressionnantes. Il n’est pas rare non plus de croiser des pièces ayant été portées par les Bonaparte : Napoléon, l’Aiglon et les deux impératrices, Eugénie et Joséphine ; on pourra d’ailleurs admirer une des robes de cette dernière, criante de simplicité et d’élégance.

DEUXIÈME SALLE : DE POIRET A YSL

La deuxième salle est sans aucun doute celle qui m’a le plus plu. Plus contemporaines, plus « haute-couture », ces pièces sont pour beaucoup mythiques. On y trouve ainsi les fameuses robes Givenchy portées par Audrey Hepburn, les drapés de Madame Grès, les incontournables créations Poiret – chef de fil de la haute couture – et de nombreuses créations Yves Saint-Laurent pour Christian Dior. Chaque pièce est rattachée à sa propriétaire, l’ancrant ainsi dans l’Histoire et dans le temps. Ainsi une combinaison Yves Saint-Laurent prend toute sa dimension lorsqu’on l’imagine portée par sa légendaire propriétaire, Betty Catroux.

givenchy_robe_daudrey_hepburn

La petite robe Givenchy d’Audrey Hepburn

A ces pièces d’exception, font pendant des pièces plus modestes comme des costumes de soubrette ou des bleus de travail, ayant eux aussi subi une évolution dans le temps.

TROISIÈME SALLE : LA MODE A L’HEURE MODERNE

Cette salle a été pour moi la plus décevante, non pas par la qualité des modèles proposés, mais simplement  par goût. On y trouve notamment des modèles Jean-Paul Gauthier, Jean-Charles de Castelbajac ou bien encore le trop célèbre « manteau à cheveux » de Margiela. Les pièces sont évidemment impressionnantes mais n’ont pas la même portée que celles d’un Yves Saint-Laurent.

margiela-ss09

Le « Manteau à cheveux » de Margiela

Vous l’aurez compris, j’ai été séduite et recommande absolument cette exposition. Accessible à tous, elle lie avec habilité Histoire et mode, destin personnel et création universelle. En outre, si même la mode n’est pas votre domaine de prédilection, le musée est par lui-même objet de contemplation, jouissant d’une architecture typique et si belle. Courrez donc au musée Galliera découvrir « Anatomie d’une collection », probablement l’une des plus expositions parisiennes de l’année !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s