Highlighters : l’évaluation finale !

Bonjour à toutes et tous,

S’il y a bien une mode en ce moment, c’est celle des « highlighters » ou illuminateurs ou encore, enlumineurs. D’abord utilisé par les marques professionnelles de cosmétiques, le highlighter s’est démocratisé grâce, notamment, à la promotion qu’ont pu leur faire les youtubeuses, à commencer par Sananas. Aux Etats-Unis, certaines marques se sont aussi fait connaître grâce à ces produits souvent innovants et impertinents qui ont mémérisé les produits mats pour faire du « glow » intempestif leur leitmotiv. Comme beaucoup, j’ai adopté cette tendance. Timidement d’abord ; téméraire ensuite.


Je vous propose donc de mettre au banc d’essai quatre highlighters :

  • le « Shimmering facial whip » de E.L.F,  « lilae petal » n°1205
  • la « Poudre illuminatrice marbrée » d’Yves Rocher, teinte 01.clair
  • la « Face form contouring & blush palette » de Sleek, light 373
  • le « Glow stick » (enlumineur irisé) de Marc Jacobs, Spotlight 700

img_20161031_143520


1- Le bonnet d’âne 

E.L.F : la marque dont tout le monde a parlé ; nous connaissons à l’heure actuelle le même phénomène avec la marque NYX. E.L.F, c’est une marque de cosmétique ultra low-cost disponible uniquement sur internet. Premier problème : j’aime essayer les produits en magasin, comparer les textures et les teintes. Impossible de le faire avec ce système de vente par correspondance qui tend à se répandre de plus en plus, notamment pour les cosmétiques.

20161031_141150

Ma commande E.L.F. date du mois d’avril me semble-t-il ; je passais à ce moment-là mes concours. J’avais la mine fatiguée et ne me détendais que devant les tutoriels Youtube. J’avais donc opté pour E.L.F afin de tester à la fois la marque et l’enlumineur sous forme liquide…

Voilà ce que j’avais écrit sur ce blog au moment du « Crash test »:

 » Et puis, je voulais une texture liquide, crémeuse pour accentuer le côté glowy. Pour la teinte, c’était un peu « au petit bonheur la chance ». Je suis partie sur une teinte rosée. Bad idea. Ce produit est une espèce de mutan : ni blush ni illuminateur ; trop pigmenté pour un illuminateur, trop satiné pour un blush. Enfin, peut-être s’agit-il seulement d’un mauvais choix de couleur. Partons pour cette option. Cela n’explique, ou n’excuse pas les difficultés pour appliquer ce produit. Sa texture crémeuse ne l’est toutefois pas assez pour se fondre correctement. Le produit laisse une démarcation et mieux vaut l’estomper avec énergie pour ne pas ressembler à une boule à facettes. Quel dommage, encore une fois ! le produit semblait plutôt prometteur mais, malheureusement, est mal fini. Alors, là encore, le produit ne coûte que 1E ; mais, sincèrement, il ne le vaut pas. »


LES NOTES :

 Packaging : 0,5/2

Odeur : 0 / 2

Pigmentation : 1/2                                                        TOTAL : 1,5 /10

Tenue : NN

Rapport qualité / prix : 0/2

APPRÉCIATION : Vous l’aurez compris, ce produit est un flop total. Evidemment, il est très (trop) pigmenté mais cette couleur n’est pas adaptée à ma carnation. Quand au packaging, qui récolte la note de 0,5/2, j’en ai apprécié la petitesse mais surtout l’embout applicateur. Dernier point : l’odeur. Ne vous avais-je pas parlé de l’odeur immonde et écœurante de ce produit ? Non. C’est chose faite maintenant.

2- Le milieu de classe 

Quittons le bas du classement et hissons-nous tranquillement vers des produits plus qualitatifs. J’ai retenu deux produits : l’enlumineur de chez Yves Rocher et celui de la palette de contouring de la marque Sleek. Ces deux produits ont pour point commun d’être des poudres. L’une est marbrée, légèrement rosée ; quant à l’autre, elle est étrangement granuleuse et orangée.

Premier bon point : le fait qu’il s’agisse d’highlighters poudreux. Leur application est plus aisée mais surtout, difficile de la rater. Ces produits s’appliquent sur les hauts des pommettes évidemment, mais aussi en coin interne de l’œil et sous l’arcade sourcilière sans aucun souci. En effet, la texture semble moins allergène, ou du moins, je fais beaucoup moins d’intolérance au format poudre que crème. Je n’hésite donc pas à en appliquer sur des zones plus sensibles et plus fines.


LES NOTES :

 Packaging : 1/2

Odeur : 2 / 2

Pigmentation : 0,5/2                                                        TOTAL : 5,5 /10

Tenue : 1/2

Rapport qualité / prix : 1/2

APPRÉCIATION : Ces deux produits obtiennent de justesse la moyenne. Étrangement, je ne leur trouve pas de point fort si ce n’est leur praticité. Pour moi, ces produits sont insuffisamment pigmentés. D’ailleur, la youtubeuse Sananas porte le même avis sur l’enlumineur Sleek, dans sa dernière vidéo ; en revanche, et à l’instar de la it-girl, j’apprécie énormément le bronzer et le blush de cette petite palette que vous trouverez sur le site Lanaïka. Pour conclure, passez votre chemin si vous cherchez des enlumineurs éclatants ; ces deux produits sont d’une discrétion qui tend à l’imperception et peuvent seulement convenir aux adeptes de légèreté. En gros, ces produits n’ont pas d’intérêt majeur. Ils ne nuisent nullement à votre mise en beauté – contrairement au précédent produit – mais ne l’améliorent pas d’une manière frappante.

3- Le surdoué

J’ai encore craqué ; j’ai encore craqué pour un produit d’un certain prix mais dont la réputation n’est plus à faire. En plus d’un packaging hyper ludique (pas beau…ludique), le produit jouit d’une pigmentation de OUF ! D’une couleur lunaire, cet enlumineur est parfaitement adapté au peau claire voire très claire.


LES NOTES :

 Packaging : 2/2 (si vous aimez les déodorants stick vous aimerez cet highlighter !)

Odeur : 2 / 2 (pas d’odeur. Excellent point !)

Pigmentation :2/2 (couleur de lune…)

Tenue : NN

Rapport qualité / prix : NN

APPRÉCIATION : Evidemment, difficile d’évaluer un produit qu’on vient d’acheter. Cependant, je peux déjà valider la pigmentation très riche, probablement similaire à celle d’un Becca par exemple ; en outre, j’apprécie énormément le stick applicateur. D’un premier abord, l’application peut paraître irrégulière et difficile ; mais, dans les faits, on arrive rapidement à une application précise grâce à l’ergonomie et à la texture du stick. Concernant le prix, j’ai pu me procurer le « glow stick » pour 28,12E grâce à une réduction de -25% chez Sephora. Après l’avoir appliqué très rapidement, on constate visiblement le « glow » intense caractérisé par une magnifique brillance (qu’on ne confondra pas avec un excès de sébum).


 

Conclusion : même si je suis loin d’être une spécialiste, il me semble que les produits poudreux présentent une pigmentation moins forte ; cela n’est évidemment pas vrai pour des produits comme ceux de chez Becca, mais ceux-ci ne sont pas du tout présentés au même prix et s’apparentent presque à des fards à paupières ! La texture crème promet plus de glow et de pigmentation ; cependant, elle présente l’inconvénient de devoir être impérativement testée ! Sinon, attention aux noms des produits qui peuvent vous mener à l’erreur… Le Marc Jacobs est à ce titre une bonne alternative : ce produit argenté se fond parfaitement à la peau et doit même aller aux peaux mats. En effet, il joue aussi sur la transparence et son fini pourrait être qualifié de « aqueux » (il n’ajoute pas de couleur, mais seulement cette brillance lunaire dont je parlais). Ceci dit, il ne me reste plus qu’à le tester dans le temps, quitte à revoir cet avis, peut-être trop dithyrambique !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s