Hallelujah ! Le jaune est à l’honneur

Bonjour à toutes et tous,

Je profite de mes derniers jours de vacances pour vous proposer un nouvel article, dédié à la mode cette fois ; parce que, oui, il n’y a pas que le maquillage dans la vie ! Alors, je ne me prétends pas blogueuse mode. Je ne prétends pas être bien habillée. Mais voilà, j’aime le jaune. Et le jaune, c’est LA couleur de la saison. Cet hiver, vous ne pourrez pas passer à côté de cette couleur qui inonde les portants avec, à ses côtés, les couleurs prunes et le vert bouteille. Je ne parlerai pas de ce dernier puisque je suis une phobique de cette couleur depuis ma plus tendre enfance. Cela remonte à ma mère qui y voyait une couleur porte-malheur. En revanche, j’apprécie le prune, couleur de la dernière paire de chaussures dernièrement acquise chez Aldo. Et puis, j’adore le jaune. Depuis toute petite. Pendant longtemps, j’ai cru cette couleur réservée à l’été. Cependant, j’avais souvent du mal à l’associer. En outre, difficile de trouver un « beau » jaune pour l’été. Fluo, il tend rapidement au vulgaire et au cheap, sauf si vous avez le teint mat ou doré (et encore). Pastel, il est difficile à associer ; on ne peut ainsi le porter avec des couleurs fortes. Enfin, et cela est redondant avec ce que j’ai dit précédemment, le jaune estival ne va pas à tout le monde, et encore moins aux peaux très blanches. Ça nous affadit terriblement. Définitivement, le jaune est une couleur piège dont, malgré la tentation, je me suis tenue à l’écart pendant un bon moment.

Et voilà la collection automne/hiver 2016. Du jaune. Ou plutôt des jaunes. Un festival de jaune. Mais loin de nous le jaune estival. A cette heure, c’est un jaune hivernal qui s’est imposé dans les dressings. Beaucoup plus foncé, tirant presque au verdâtre, on parle de « jaune moutarde » ou de jaune « ocre ». Il se décline en veste, en jeans ou bien encore en jupe. Il apporte une touche fun, légère, lumineuse en ces journées tristounettes. Il est impertinent, souvent audacieux et nous ne pouvons que le consacrer comme THE pièce forte de notre garde-robe…

A titre d’exemple, ces quatre pièces coup de cœur, trouvées au fur et à mesure de mes virées shopping.

img_20161101_160134

Pièce fétiche n°1 : la mini-jupe

J’avoue, je triche un peu. Cela fait quelques années que j’ai repéré le jaune comme la tendance hivernale. Durant les soldes de l’hiver 2015, j’avais craqué pour cette jupe Comptoir des Cotonniers. Un coup de foudre en bonne et due forme. D’une part, ce « jaune », indéniablement élégant. Ni trop flashy ni trop fade. Une couleur parfaite en somme, idéale pour l’hiver. D’autre part, la coupe droite, d’une sobriété déconcertante, intemporelle. C’est cette sobriété qui permet de porter cette mini-jupe jaune sans rougir. Car la jupe est courte, très courte et pourtant, elle ne tend jamais au vulgaire.

Evidemment, l’élégance de cette jupe est aussi accentuée par la qualité de la matière. Elle est composée à 80% de laine, ce qui lui assure une bonne tenue. On peut également mentionner la qualité des finitions comme la ceinture, la doublure mais surtout la fermeture éclair complètement invisible et parfaitement posée. Des détails auxquels je suis sensible comme tous les amateurs de beaux vêtements.

Alors évidemment, pas de nettoyage en machine ; c’est pressing obligatoire. Mais cette contrainte est moindre face à la beauté de la pièce.

Très honnêtement, je n’aurais jamais acheté cette pièce hors soldes. Son prix d’origine s’élevait à 100E, prix non négligeable pour une mini-jupe que vous ne pouvez pas porter tous les jours, sous peine de vous faire remarquer ! Je l’ai acheté à -50%, soit 50E. C’est évidemment un prix non négligeable mais je ne regrette en rien cet achat. En effet, cette pièce est indémodable et, si même je m’en détourne quelques temps, je sais que je la porterai à nouveau lorsque cette lubie me prendra.

Toujours portée avec un pull ou une blouse, gris (un cachemire) ou bleu marine à pois blancs, avec des boots, des bottines ou des talons hauts, elle est toujours d’une élégance folle. J’aime la porter avec un manteau long et, bien évidemment, avec des collants opaques. Elle est terriblement sexy.

Pièce fétiche n°2 : La blouse moutarde

Cela fait quelques années que la marque Janis & John fait le bonheur des petites boutiques indépendantes dans lesquelles je m’habille. Je préfère généralement les petites enseignes, d’une part car cela permet de trouver des pièces différentes et, d’autre part, car le service et le conseil y sont presque toujours meilleurs. Je m’habille grosso-modo dans quatre boutiques, trois à Levallois-Perret et une, dans le 16ème arrondissement de Paris. Janis & John est une marque relativement récente qui a fait de sa fabrication française sont fer de lance. La mention « Fabriqué en France » est d’ailleurs mis en évidence sur les étiquettes. Sans vouloir être chauvine, il faut bien admettre qu’ici, le « made in France » est gage de qualité sans pour autant être hors de prix. J’avais d’abord craqué pour une blouse fluide noire et blanche de la marque. Complètement séduite par le modèle, mon commerçant avait commandé la même blouse, couleur jaune moutarde cette fois. Un coup de cœur. Evidemment, j’adore la couleur, ce n’est plus une surprise. Mais ce que j’aime par dessus tout, c’est la qualité du produit. Déjà, la facilité d’entretien : la blouse ne craint pas la machine (malgré les indications de l’étiquette qui recommandent de la laver à la main) mais, plus encore, ne demande aucun repassage ! Composée à 100% de Polyester, elle ne se froisse JAMAIS et reste en forme malgré les lavages successifs. Quant aux finitions, elles sont impeccables. J’apprécie particulièrement le pli plat du dos qui donne tenue et élégance à l’ensemble de la pièce. Le décolleté V est lui aussi très bien fini, avec de jolies découpes au niveau du cou. Enfin, les boutonnières sont impeccables.

La forme de cette blouse se prête plutôt au pantalon. Cependant, on peut également la porter avec une jolie jupe crayon. L’avantage de ce jaune moutarde, relativement foncé, est qu’il s’accorde avec à peu près tout. Un jeans brut ou de couleur fera très bien l’affaire. Côté accessoire, je la porte avec un sautoir vieil or plutôt que doré ; et plus ça va, plus je l’imagine avec une capeline en feutre…

Vous trouverez les produits Janis & John, et bien d’autres marques, dans l’adorable boutique LEMON, 59, rue Voltaire  à Levallois-Perret (métro Anatole France)

Pièce fétiche n°3 : le jeans

En regardant ce jeans, je me rends compte que je suis incapable de décrire l’exacte couleur de ce jeans. Jaune verdâtre ? Jaune dorée ? Jaune maronnasse ? Jaune caca d’oie ? Pour être la plus précise, et en me référant à la page « caca d’oie » de Wikipédia, il semblerait que ce jeans soit « jaune miel ». Non, je n’invente rien ; je vous mets même le lien ici. Et pour être encore plus précise, la blouse dont je vous parlais il y a quelques instants est « jaune maïs ». quant à ma jupe, elle est probablement « jaune safran ». Décidément, je vais tout faire pour vous mettre ce tableau dans cet article !

capture

Les teintes de jaune (source Wikipédia)

Ce jeans a un triple avantage : il est slim, ma coupe préférée ; il est taille haute, ma hauteur préférée ; il est composée à 98% de coton, ce qui le rend très confortable ! La ceinture quant à elle, contient de l’élasthanne, ce qui assure là encore confort mais surtout un bon maintien. Étrangement (ou non), ce jeans est très facile à porter : on oublie rapidement la couleur criarde et on ose l’associer très vite avec des pièces aussi colorées et fortes. Ainsi, j’aime le porter avec une veste bleue et blanc cassé à motifs dont vous pouvez voir un aperçu sur la photo. J’aime également le porter avec mes escarpins prunes. Pour le haut, je lui préfère des pièces bleu marine. Pull bleu à pois blancs ou encore une simple marinière unisexe Saint-James.

20161101_115536

Pièce fétiche n°4 : le sac

Ce petit sac, vous l’avez déjà rencontré au fil de vos lectures. Je vous l’avais présenté début septembre, dans un article consacré à Longchamp. Ce petit sac est un bijou. Les finitions sont raffinées, chaque détail est travaillé. On peut notamment apprécier le surpiquage du rabat. Le cuir quant à lui, est souple, qualitatif et, ce pour un tout petit prix. De mémoire, cette pochette était affichée à 110E (je l’ai eu à 70E, toujours de mémoire). Cette pièce a fait les beaux jours de mon été ; mais je n’hésiterai pas à la porter en hiver. En effet, la couleur est « hors saison » et le modèle, de par sa sobriété, est indémodable.

IMG_20160708_214549

Mon sac Pourchet

Alors, avez-vous aussi succombé à la tendance du moment ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s