J’ai acheté le plus beau rouge à lèvres du monde ! (rien que ça !)

Bonjour à tous et toutes !

Aujourd’hui, premier jour de mes vacances, je vous propose un article qui fait pendant au précédent qui parlait de M.A.C. Car, en effet, prise d’une folie chromatique, j’ai acheté un nouveau rouge à lèvres que j’avais d’ailleurs évoqué…

Mais avant de parler de ce petit bijou, voilà un petit rappel des faits.

Il y a deux semaines, j’ai été victime d’un petit accident domestique, sans conséquence heureusement. Malgré tout, il m’a fallu me rendre aux Urgences du 15-20, soit, pour les parisiens, l’hôpital spécialisé en ophtalmologie le plus réputé de la capitale. Après avoir subit un petit acte chirurgical de routine, le médecin m’a mis face à un problème majeur : « Mademoiselle, vous ne pouvez plus vous maquiller les yeux le temps que durera votre traitement ». En effet, ma cornée était lourdement endommagée et j’étais dans l’obligation de suivre un traitement relativement contraignant (collyre, sérum et crème à mettre dans l’œil) associé à l’incapacité de supporter le moindre rayonnement lumineux (autrement dit, je portais constamment des lunettes de soleil). Cette anecdote peut paraître anodine. Seulement, pour moi, cet accident était aussi synonyme de drame personnel puisque mon maquillage des yeux fait parti de « ma carapace ». Me maquiller les yeux était jusque-là une manière de créer un personnage public, une apparence qui me semblait acceptable. Suite à cet accident, je devais donc me « mettre à nue » aux du monde et cela m’apparaissait insupportable.

Evidemment, j’ai survécu. Evidemment, il m’a fallu aller travailler sans maquillage (hormis le teint, of course). Et, étrangement, cela a été une libération. En effet, alors que je me sentais terriblement vulnérable, une collègue m’a dit, sans aucune langue de bois, que j’étais bien plus belle sans maquillage, que cela révélait la couleur de mes yeux et m’apportait de la fraîcheur. Et c’était vrai : moi-même, je trouvais mes yeux plus beaux, plus clairs, plus grands, sans ces différentes couches de fards.

J’en suis arrivée à la résolution suivante : moins maquiller mes yeux et privilégier mes lèvres.

Comme vous l’avez lu précédemment, j’avais – avant cet accident – acheté deux rouges à lèvres de la collection LIPTENSITY de chez M.A.C. Pour rappel, il s’agissait du Claretcast, un rose rouge, et du Fireworks, un rouge orangé très froid et très lumineux. Au moment de cet achat, j’avais craqué pour une autre couleur mais la vendeuse m’avait mis en garde contre celle-ci, très flashy et apparemment difficile à assumer.

mac-liptensity_main

Elle UK

Il ne m’en fallait pas plus pour devenir obsédée par ce rouge si flashy et intense. Il me le fallait. Et ma nouvelle résolution était une bonne raison pour me le procurer.

Vendredi dernier donc, je me rendais au stand M.A.C du Printemps Beauté pour acheter ce petit bijou. Il s’agit d’Ambrosial, toujours de la collection LIPTENSITY. Il s’agit d’un magnifique fushia violet, très lumineux. Comme pour les autres rouges de cette gamme, il est extrêmement pigmenté et a un rendu mat sans pour autant être complètement desséchant. Sa tenue est irréprochable et, d’ailleurs, il est même très difficile à démaquiller. Même après un bon démaquillage, vos lèvres restent teintée. Il est très confortable même s’il tend à être un peu desséchant en fin de journée. En outre, pas besoin de retouche, le rouge s’estompe très joliment au fil de la journée pour ne laisser que le pigment sur les lèvres. Un très beau produit donc.

Mais, ce qui m’a séduit plus encore et vous l’aurez compris, c’est cette fabuleuse couleur qui va parfaitement aux carnations claires et très claires. Alors oui, il faut assumer ; mais le résultat est à la fois original et élégant.

Afin de le porter au mieux, j’ai allégé mon maquillage. J’applique toujours mon fond de teint CHANEL mais je le poudre beaucoup moins, me contentant d’appliquer ma poudre libre sur la zone T et mon contour de l’œil. Je l’associe à mon blush Peaches de chez M.A.C, un fard à joue pêche donc, légèrement orangé. Le fait que le blush soit orangé permet d’atténuer les rougeurs et permet de mettre en valeur le rouge à lèvres.

Pour les yeux, j’applique uniquement des fards mats et nudes. Pour se faire, j’utilise toujours ma magnifique palette ARMANI, Night Light. Evidemment, je ne maquille pas mon dessous de l’œil et me limite à la paupière mobile. Le tout est souligné par du mascara, en l’occurrence le Upward Lash Upwardblack de M.A.C. que j’utilise depuis déjà plusieurs mois et que j’aime beaucoup.

Afin de mettre en valeur mon regard sans trop en faire, je travaille davantage mes sourcils. J’utilise ainsi mon crayon traditionnel, le Regard de style de chez Nocibé en teinte châtain foncé. Il s’agit d’un crayon a double embout : la mine traditionnelle et, à l’autre extrémité, une mine blanche censée nous aider à dessiner notre sourcil. Cette mine est davantage un gadget qu’un outil indispensable et je ne l’utilise, d’ailleurs, jamais. En revanche, ce crayon à sourcil comprend un bouchon muni d’une petite bosse permettant d’enlever l’excédent de produit. Très pratique. Je fixe le tout avec un produit nouvellement découvert et introuvable en France, le Brow shaping gel de chez INGLOT. Il s’agit d’un gel à sourcil translucide. Bien que testé depuis peu, ce produit répond à toutes attentes : la brosse est très pratique et permet une application précise, il ne laisse pas de résidus et, le plus important, fixe très bien les sourcils pour un regard défini tout le long de la journée.

Enfin, nous y voilà, l’application de mon rouge Ambrosial. Comme dit dans mon précédent article, je n’aime pas du tout le raisin de cette gamme dans la mesure ou il ne permet pas une application précise. Or, et chaque femme le sait, un rouge à lèvres intense se doit d’être minutieusement appliqué au risque d’être vulgaire. Et on n’aime pas être vulgaire !

img_20170203_202722_002557

Je commence donc à l’appliquer, sur des lèvres hydratées, au pinceau. Comme toujours je commence par dessiner mon contour, d’autant plus que mes lèvres sont asymétriques. Asymétrie perceptible uniquement lorsque je mets du rouge, heureusement ! J’applique ensuite mon rouge directement au raisin en faisant attention à ne pas « sortir » des lignes précédemment dessinées. Enfin je retire l’excédent avec un mouchoir (ou au papier toilette, selon ce que j’ai sous la main !) et recommence l’opération. Si besoin, notamment pour une soirée, je le poudre légèrement, puis je retire l’excédent avant de réappliquer une couche de rouge. Cependant, il semble que cette étape soit accessoire étant donné la pigmentation et surtout la tenue exceptionnelle de ce produit. Pour un résultat toujours plus parfait, il m’arrive aussi de redessiner mes lèvres avec du fond de teint afin d’annuler toutes les rougeurs indésirables. Vous pouvez aussi mettre une légère touche d’enlumineur au dessus de votre lèvre supérieure, au niveau de l’arc de Cupidon. Pour ma part, j’évite de faire ce geste tant vanté sur Youtube dans la mesure où mes lèvres sont naturellement charnues (voire pulpeuses !) et que je n’utilise que des rouges déjà très voyants.

Le maquillage est terminé. Vos yeux sont mis en valeur par la pigmentation de votre rouge qui souligne aussi votre teint. Ce look, à la fois rétro et très moderne, va avec tout. Pour ma part, j’ose porter Ambrosial avec n’importe quelle tenue ; cela dépend seulement de mon humeur.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s