Mineralize concealer (M.A.C.) VS Double Wear (Estée Lauder) : le match

Bonjour à toutes et tous,

Si j’ai bien une certitude en ce moment, c’est celle d’être littéralement épuisée. Lessivée. Éprouvée. Ma vie part dans tous les sens : mon appart’ ressemble à une boutique de fringues (très) mal rangée,  je mange des sandwichs – voire je ne mange pas du tout – presque tous les soirs car je n’ai plus le temps (ni le courage) de faire mes courses, je bois du café jusqu’à 23h et me lever à 5h30 est considéré comme une grasse mat’ appréciable. Je tente pourtant de faire face ; mais mes cernes parlent pour moi. J’ai la tête d’un cadavre et mes amis me le font savoir : certes, je suis souriante et épanouie professionnellement et personnellement, mais j’ai une tronche à faire peur. Moi qui jusque-là n’avais jamais eu de cernes, me voilà parée de halos noirâtres, très marqués en coin interne. Et clairement, je n’aime pas ça.

Il est extrêmement difficile de trouver son anti-cernes. Il faut probablement en essayer plusieurs avant de trouver sa teinte mais également la texture la plus agréable et la plus adaptée. Ainsi, après avoir acheté le « Mineralize concealer », je me suis procurée le très célèbre « Double Wear » d’Estée Lauder, souvent présenté comme l’un des meilleurs du marché.

20170326_142636

1- Les promesses 

a- Le « Mineralize concealer » de M.A.C.

Il s’agit d’un correcteur « hydratant et enrichi en minéraux et ingrédients végétaux nourrissants ». Il est présenté comme crémeux et facile à estomper. Il offrirait une « couvrance transparente à intense et un fini naturel satiné ». En revanche, il n’est pas précisé s’il contient un indice SPF suffisamment puissant pour protéger la zone extrêmement sensible qu’est le contour d’oeil.

b- Le « Double Wear » d’Estée Lauder

Cet anti-cernes vous promet « zéro défaut » et une « tenue extrême ». Le descriptif promet même une tenue de 15h. On peut apprécier la présence d’un SPF 10 qui, si elle n’est pas suffisante, vient s’ajouter aux SPF présents dans les autres produits que j’utilise quotidiennement, pour protéger mon épiderme.

2- Le packaging

Les packaging de ces deux produits sont assez semblables, à première vue. Il s’agit deux deux flacons en verre. La ressemble s’arrête là. En effet, le « Mineralize », d’une contenance de 5ml, s’applique grâce à un embout-pinceau très dense. Quant au « Double Wear », qui lui contient pas moins de 7ml de produit, il s’applique grâce à un embout-mousse (même principe que le « Primer Potion », par exemple). Le « Mineralize » présente d’ores et déjà un très gros défaut : on en fout partout. En effet, le goulot du flacon n’est pas suffisamment grand et étroit pour éliminer l’excédent de matière. Ainsi, une grande partie du produit coule un peu partout du flacon, ce qui est à la fois sale et peu économique évidemment !

20170326_142809

Le flacon du « Double Wear  » est à ce titre beaucoup plus pratique. En effet, le goulot permet d’enlever tout excédent de produit tout en délivrant la dose de produit nécessaire pour faire les deux cernes.

Résultats : Le « Double Wear » remporte donc aisément ce premier round. En effet, le packaging du « Mineralize » est un vrai désastre comme précédemment décrit.

3- La teinte

Comme toujours chez M.A.C, l’ensemble de la gamme des « Mineralize concealer » est déclinée en une multitude de teintes (j’en ai dénombré une quinzaine sur le site français). La conseillère me propose de me tourner vers le NW20, présenté comme un « Medium/naturel ». Plus concrètement, cet anti-cernes est évidemment destiné aux peaux claires, voire très claires (pour rappel : j’ai le teint tellement cadavérique que mon dernier fond de teint est blanc). Pour neutraliser les cernes, il contient des pigments jaunes. Cependant, cette couleur n’est ni naturelle ni lumineuse. En effet, si le cerne est considérablement atténué, votre contour est à la fois assombri et jaunâtre, ce qui peut être encore accentué par la poudre. Cette déception m’a encouragée à acheter un anti-cernes plus clair, afin de ne pas avoir de démarcation.

A ce titre, le « Double Wear » est idéal. J’ai pris la teinte 1C LIGHT (Cool) qui, je crois, est la plus claire. Son extrême pigmentation fait que votre cerne est parfaitement camouflé ; en outre, le fait qu’il soit une teinte plus claire que votre carnation apporte lumière et éclat. Mais cela a un inconvénient : on s’éloigne du naturel pour adopter un teint de blogueuse beauté. En outre, on peut déplorer le fait que ce produit ne soit décliné qu’en cinq teintes.

Résultats : Ici, pas de vainqueur. Je pense avoir été simplement mal conseillée chez M.A.C. Le « Double Wear » en teinte 1C est seulement plus adapté. On peut ainsi déplorer les conseils de moins en moins pertinents des maquilleuses M.A.C. qui ne prennent plus le temps de tester les produits.

3- Tenue et confort

Pas de suspens, nous sommes là face à des champions toutes catégories. Légèrement poudrés, ces deux concealers tiennent toute journée, sans jamais migrer ni oxyder. En revanche, deux bémols viennent entacher (quand même) la réputation du « Double Wear ». D’une part, il semble davantage marquer les ridules de déshydratation du contour d’oeil, notamment si vous avez la main trop lourde sur la poudre. D’autre part, je regrette la présence de parfum dans le produit, potentiellement allergène et surtout assez désagréable dans la mesure où l’odeur est bien trop présente et agressive au moment de l’application. Cependant, dès lors que le produit a séché (et le tube rebouché), l’odeur disparaît instantanément. Paradoxalement, après vérification, le site de la marque précise que ce produit ne contient aucun ajout de parfum : mais d’où vient donc cette odeur dans ce cas ?!

Conclusion : au regard de mes besoins actuels, je préfère donc le « Double Wear » d’Estée Lauder. En effet, il associe à la fois confort et pigmentation intense. Le « Mineralize » demeure évidemment un excellent produit malgré un packaging absolument décevant.

IMG_20170326_081418_506

Et vous, quels anti-cernes utilisez-vous ?

 

Publicités

2 réflexions sur “Mineralize concealer (M.A.C.) VS Double Wear (Estée Lauder) : le match

  1. 33colors dit :

    J’utilise le Double Wear aussi il est top! Ça fait déjà 3 mois que je l’utilise tous les jours et il a l’air de m’en rester pour au moins un mois. J’en suis très satisfaite sur tous les points! J’ai le Pro Long Wear de chez Mac aussi mais il est trop épais, je l’utilise de temps en temps pour dire de finir le tube…

    J'aime

    • parisianreporter dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis d’accord avec toi, plus je l’utilise, plus je suis satisfaite du Double Wear. En revanche, je ne connais pas le Pro Long Wear (mais je suis un peu déçue par certains autres produits de cette gamme)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s