Pourquoi vaut-il parfois mieux acheter du maquillage haut-de-gamme ?

Bonjour à tous,

Depuis quelques mois maintenant, depuis que j’assume entièrement ma passion pour le maquillage, j’entends dire qu’il est ridicule d’acheter du maquillage haut-de-gamme. Trop souvent encore, le maquillage haut-de-gamme est synonyme de « luxe » mais surtout de prix exorbitants. Pourtant, je reste persuadée qu’en plus d’être un plaisir, acheter du maquillage haut-de-gamme n’est pas nécessairement un gouffre financier.

Voici des situations durant lesquelles j’ai fait le choix de me tourner vers le haut-de-gamme, voire le luxe :

1- Les peaux très blanches ont plus de chance de trouver leur teinte exacte dans les enseignes haut-de-gamme

Alors là, je sais de quoi je parle : j’ai passé plus de dix ans à errer entre différentes marques, différentes textures et différentes applications avant d’avoir trouvé (enfin) le fond de teint qui me convient parfaitement. Très succinctement, j’ai testé des produits de marques aussi différentes que Gemey, Sephora, Yves Rocher, Clinique, M.A.C., Dior, Chanel et enfin Marc Jacobs. Une palette de produits très variée donc mais que je peux catégoriser ainsi :

Les produits de « grande distribution » : généralement peu onéreux (on compte généralement une grosse dizaine d’euros), on les trouve aussi bien en grande surface que dans des enseignes plus « hype », comme Monoprix. Yves Rocher est quand à elle la première marque (autoproclamée) de cosmétiques en France et possède des centaines de parfumeries et instituts sur l’ensemble du territoire français. S’il est évident que toutes ces marques s’adaptent au marché, on ne peut que constater le manque d’offre pour les femmes ayant la peau très claire puisqu’elles ne représentent pas la majorité des potentielles clientes.

A contrario, les marques haut-de-gamme ou de luxe proposent des teintes bien plus élaborées, avec des tons et sous-tons (jaune ou rose). La difficulté est donc de bien connaître sa carnation et les besoins de sa peau. Je vous ai d’ailleurs fait part de mes pérégrinations à ce sujet et vous renvoie donc aux articles précédents.

IMG_20170318_124524_312

Ces fonds de teint peuvent aisément atteindre les 50e le flacon (généralement pour une contenance de 30ml). Cependant, en plus de la pluralité des teintes, on peut également souligner les diverses vertus de ces produits, souvent plus résistants et au fini plus abouti. Ainsi, les fonds de teint Yves Rocher ont souvent tendance à migrer au cours de la journée, surtout si votre peau est mixte voire grasse. Il est beaucoup plus rare d’observer ce genre de phénomène avec des produits dits de luxe. Ainsi, même si j’ai connu des déconvenues avec le Forever de Dior, ces dernières ne sont apparues qu’après plusieurs années d’utilisation et surtout, une reformulation probablement peu adaptée à mon épiderme. En outre, ces fonds de teint sont relativement économiques : un flacon de 30 ml me dure environ 9 mois. A contrario, un fond de teint de grande distribution s’use bien plus vite. Evidemment, cela est relatif et dépend également de la manière dont vous l’appliquez. Le Beauty Blender a la mauvaise réputation d’absorber beaucoup plus de matière qu’un pinceau par exemple.

2- La poudre libre : une consommation du simple au double

Là encore, mon avis est très tranché : la qualité des poudres libres haut-de-gamme est bien supérieure au poudre bon marché. D’un côté, j’ai testé récemment la poudre libre de chez Sleek (10 euros) et, bien avant, la poudre libre de chez Bourgeois. J’avais trouvé ces deux poudres très décevantes. Beaucoup moins fines que leurs consœurs, ces poudres laissent généralement un fini plâtreux à votre teint. En outre, ce produit nécessite un packaging abouti afin d’assurer la bonne et juste distribution de matière, ce qui est rarement le cas dans ce type de gamme.

De l’autre côté, j’ai adoré les poudres libres de chez Dior – que j’utilise encore actuellement – et celle de chez Clinique que j’ai utilisé pendant près de dix ans. Ces deux poudres ont un grain très fins qui ne se laissent pas percevoir. En outre, leur efficacité est telle qu’on a besoin de très peu de produit à l’application. Ainsi, si j’ai terminé la poudre Sleek en à peine quelques mois, je mis plusieurs années avant de venir à bout de ma poudre Clinique. Concernant la Dior que j’ai acheté en fin d’année 2016, je ne peux que faire le même constat.

Alors, si ces produits représentent un véritable investissement à l’achat – il faut compter une quarantaine d’euros là encore – il est très rentable sur la durée puisque vous renouvelez votre poudre tous les deux ou trois ans.

3- Les produits sourcils : la difficulté des teintes

Là encore, toute la différence réside dans les teintes des produits. Pour le coup, je ne suis nullement exigeante en ce qui concerne la présence à partir du moment où le produit me semble ergonomique. Mon exigence porte davantage sur les teintes dans la mesure où, comme beaucoup de brune, mais sourcils sont bruns cendrés. La plupart des marques proposent une palette de teintes très limitée : blond, brun et parfois noir. Cependant, ces teintes sont généralement peu adaptées et ne répondent pas aux codes du maquillage nude. A chaque fois, il m’a fallu me tourner vers des marques plus spécialisées, comme M.A.C, pour trouver la teinte la plus proche de ma couleur naturelle. En revanche, je délaisse les marques comme Anastasia Beverly Hills qui proposent des produits similaires à un prix exorbitant. Il s’agit donc là de bien chercher le produit qui répondra le mieux à vos attentes sans vous laisser guider par les effets de mode. Un crayon traditionnel ou rétractable semble tout aussi efficace qu’un gel, du moins pour celles qui n’ont pas des sourcils récalcitrants.

Avez-vous fait le même constat ? Encore une fois, j’attends impatiemment vos commentaires !

A très vite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s